Qu’est-ce que le Betting Exchange ? Comment fonctionne Betfair ? Que sont les paris Back & Lay ? Voilà des questions qui reviennent souvent car inévitablement, si vous vous intéressez aux paris sportifs, vous en entendrez parler à un moment ou un autre !

Nous en entendons parler car c’est un type de paris avec de meilleurs cotes que les paris conventionnels, mais aussi car le betting exchange permet de parier contre des événements. Nous allons expliquer tout cela !

Déjà vous devez savoir que c’est interdit en France par l’ARJEL car considéré comme une pratique trop addictive. Vous allez voir que c’est une pratique de paris, mais que cela n’est pas plus « risqué » que les paris conventionnels auprès de nos bookmakers agréés…

Alors si c’est interdit, pourquoi en parler ? Tout simplement car rien ne vous empêche d’accéder à un site de Betting Exchange en passant par un broker. Dans ce cas, c’est le broker, sorte de courtier, qui vous ouvre un compte et vous permet d’avoir des identifiants de connexion au site. Le meilleur est AsianConnect, nous vous présentons en détail dans cet article.

Comprendre le principe

Pour comprendre, voici un exemple très concret : imaginez que vous êtes dans un bar avec un ami et vous allez suivre un match de football à la télévision, Manchester City – Liverpool par exemple.

Votre ami vous dit : « Je te parie que Manchester City va gagner ! ».
Vous n’êtes pas d’accord et vous proposez à votre ami une cote de 2.0 pour la victoire de Manchester City. Autrement dit, il pourra gagner 1 euro pour chaque euro qu’il pariera.
Votre ami parie 10 euros.
Bien que vous vous connaissiez depuis longtemps et que vous vous fassiez confiance, aucun d’entre vous ne veux conserver l’argent pendant le match. Vous décidez donc de le confier au barman.
Votre ami donne les 10 euros qu’il a parié au barman, et vous donnez également au barman les 10 euros que votre ami peut potentiellement gagner.
A la fin du match, si Manchester City gagne, le barman donnera 20 euros à votre ami, et si Manchester City n’a pas gagné c’est à vous qu’il les donnera.

Si nous transposons à la réalité :
– le barman à qui on confie l’argent est le site de betting exchange (Betfair ou autre),
– vous ami qui parie sur la victoire de Manchester City sera la personne qui « Back » Manchester City (c’est la même chose qu’un pari classique),
– vous qui pariez contre la victoire de Manchester City, serez la personne qui « Lay » Manchester City (et là il n’y a pas d’équivalent chez un bookmaker classique),
– n’importe qui dans le monde peut parier contre vous,
– le site de betting exchange prendra un petit pourcentage avant de donner les gains à celui qui remporte son pari, contrairement au barman !

C’est tout !

Voilà le principe, Betfair est donc une plateforme de betting exchange, donc comme son nom l’indique d’échange de paris. Cet échange se directement entre parieurs qui ont des avis différents sur un événement :
BACK : ils pensent qu’il va se produire
LAY : ils pensent qu’il ne va pas se produire

Gros avantage, ce ne sont pas les bookmakers qui fixent les cotes, mais les parieurs directement, puisque pour qu’un pari soit valide, il suffit de trouver quelqu’un qui parie le contraire de vous à la cote que vous avez choisie.
D’autre part, il n’y a pas de limite de gains, puisque vous ne prenez pas l’argent des bookmakers… Vous pariez contre d’autres parieurs, pas contre le bookmaker.

Et concrètement sur Betfair ?

Allons voir concrètement sur Betfair comment cela fonctionne. Si vous êtes résident français, vous n’êtes malheureusement pas les bienvenus sur Betfair, puisque le betting exchange en général et cet opérateur en particulier n’a pas l’agrément de l’ARJEL.

Nous sommes dans cette situation et sommes passés par AsianConnect pour ouvrir un compte sur une plateforme de betting exchange. Nous expliquons le fonctionnement d’AsianConnect ici si vous voulez, mais vous pouvez y accéder directement en cliquant là.

C’est le site Orbit Exchange qui est actuellement proposé par AsianConnect, et qui servira pour les captures d’écran que vous allez voir ci-dessous.

Le match Manchester City – Liverpool

Voilà sur cette figure voici les cotes 1X2 pour ce match :
– toujours en bleu les paris BACK (pour)
– toujours en rose les paris LAY (contre)

Ces couleurs sont toujours les mêmes quel que soit le site de betting exchange.

Sous les cotes vous voyez les sommes qui sont mises en jeu et qui attendent donc d’être « matched« , c’est-à-dire qu’une personne ait pris le pari inverse. Sur cette capture d’écran, vous pouvez placer un lay sur Manchester City à hauteur de 38229 euros puisqu’à ce moment précis, 38229 euros ont été placés sur un back de Manchester City à la cote de 2 par d’autres parieurs.

Si vous voulez toujours parier « contre Manchester City », vous allez cliquer sur la case rose avec la cote du « Lay 1 » à 2.

Le pari apparaît dans votre bulletin sous cette forme très simple :

Vous indiquez que vous voulez mettre en jeu 10 euros (colonne Backer’s stake), c’est la somme que doit parier la personne qui « back » Manchester City, c’est-à-dire qui parie contre vous.
A côté est indiqué votre « liability« , c’est-à-dire ce que vous coûtera le pari si vous le perdez, en l’occurrence 10 euros.

Voilà, rien de très compliqué finalement pour le moment, en particulier parce que nous avons choisi une cote de 2 pour notre Lay… Voyons voir ce qui se passe si on « lay » d’autres types de cotes…

Cas d’un Lay de favori

Autre exemple de match, Chelsea – Newcastle dans lequel nous pensons que Chelsea ne va pas gagner.
Voici les cotes du match :

On clique sur le « Lay Chelsea » à 1.26 et on obtient :

Cette fois-ci c’est différent puisque pour gagner les 10 euros que la personne qui « Back » Chelsea (colonne Backer’s Stake), vous n’avez à mettre en jeu que 2,60 euros (colonne Liability).

Si nous reprenions l’exemple du barman, celui-ci aurait pendant le match 12,60 euros.

Autrement dit, vous risquez 2,60 pour en gagner 10, et la personne contre qui vous pariez risque 10 euros pour en gagner 2,60.

Au moment où vous validez votre pari, votre bankroll sera débitée de 2,60 euros en attendant la fin du match.

Et le Lay d’un outsider ?

Prenons un autre exemple avec le match West Ham v Arsenal sont voici les cotes :

Cette fois-ci nous pensons que West Ham ne gagnera pas et allons donc placer un Lay sur la cote 3.8. Voyons ce que cela donne :

Cette fois-ci si nous voulons gagner les 10 euros mis en jeu par la personne qui parie sur West Ham (Backer’s stake), nous devons mettre en jeu 28 euros (liability).

Le barman aura donc en sa possession pendant le match 38 euros. Dans ce cas pour gagner 10 euros, vous devez en mettre en jeu 28.

Ces 28 euros seront débités au moment où vous placez votre pari. Vous voyez que pour parier contre des outsiders, il faut bien entendu mettre en jeu plus d’argent.

Et les paris Back ?

Nous n’allons pas développer les paris back puisque cela ne change rien par rapport aux paris classiques que nous prenons chez un bookmaker.

Seule différence de taille, c’est que chez le bookmaker la cote dépend justement du bookmaker qui prélève sa marge au passage, alors que là vous pouvez décider de proposer un pari à la cote qui vous intéresse et seulement à la cote qui vous intéresse.

Si vous êtes trop gourmand, votre pari risque seulement de ne pas être « matched » c’est-à-dire que vous ne trouverez personne contre qui parier.

Nous espérons que cet article vous a permis de découvrir et comprendre les paris de type Back and Lay et surtout le principe général du Betting Exchange.

2 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here